L'Europe investit dans l'éducation des jeunes Franciliens

A l'occasion de la journée internationale de l'éducation, focus sur l'intervention des fonds européens dans la lutte contre le décrochage scolaire et l'accès à la formation.

178,5 millions d'euros de Fonds social européen en soutien à l'éducation

Depuis 2014, 178,5 millions d'euros de Fonds social européen ont été investis en Île-de-France dans 359 projets en faveur de l'éducation, soit 84 % de l'enveloppe dédiée à la thématique éducative pour l'ensemble de la période 2014-2020. Ces projets sont notamment gérés par les trois académies franciliennes que sont l'Académie de Paris, celle de Versailles et celle de Créteil.

Sujet mobilisant le plus de financements européens dans le cadre du programme régional, le soutien à l'éducation vise à la fois à lutter contre le décrochage scolaire et à favoriser l'accès des jeunes Franciliens à une formation qualifiante ou certifiante. Au-delà du programme régional, le programme Erasmus+ investit largement dans le secteur éducatif.

45 000 jeunes soutenus

Après cinq années de mise en oeuvre, 45 000 jeunes Franciliens ont bénéficié d'actions éducatives financées par le Fonds social européen. Parmi eux, Isaac, collégien au collège de Guinette, à Etampes (Essonne), qui a pu bénéficier en 2017 d'une initiation au slam dans le cadre du réseau Canopé. Deux ans après cette expérience, il témoigne, accompagné de son enseignante, Lydia Marques.

Avec le slam et maintenant le théâtre, j'ai beaucoup plus confiance en moi

"Je suis en 4e SEGPA. La scolarité a lieu en partie en classe, en partie en atelier, pour découvrir les métiers liés à l’habitat et à la construction, ou à l’hygiène, l’alimentation et aux services. Quand j’étais en 6e, on nous a proposé une initiation au slam avec le réseau Canopé. J’aime beaucoup la musique, mais pour moi, trouver les mots, c’est difficile. Des slammeurs sont venus au collège. Ils nous ont présenté leurs œuvres, ils nous ont expliqué comment ils écrivaient, et on a beaucoup travaillé avec eux autour de trois thèmes : la peur, la violence et la joie. Puis chacun a présenté ce qu’il avait fait devant la classe : j’avais peur, mais une fois que j’ai commencé, c’était une sensation très forte. Depuis, je fais du théâtre, et mon enseignante référente, Madame Marques, m’encourage beaucoup dans cette activité. Mon rêve, c’est de devenir acteur un jour et de faire du cinéma. Mon modèle, c’est Will Smith, un acteur génial, en particulier dans Hancock, où il joue un super-héros pas comme les autres ! Bien sûr, je travaille beaucoup dans toutes les matières, mais avec le slam et maintenant le théâtre, j’ai beaucoup plus confiance en moi."

En Île-de-France, le soutien des fonds européens à l'éducation se manifeste aussi par le financement d'outils numériques : depuis 2014, des applications et sites d'e-éducation ont vu le jour avec le soutien du Fonds européen de développement régional, tels qu'Educ'ARTE, le service pédagogique de la chaîne franco-allemande, ou encore Soculture, les MOOCS culturels de la ComUE Université Paris Lumières. 

La Région Île-de-France, en mobilisant le FEDER, engage également la transformation numérique des lycées en y installant le Wifi. Pour l'année scolaire 2019-2020, 160 000 tablettes et 38 500 ordinateurs ont aussi été remis aux élèves et enseignants des lycées.