Joli Mois de l'Europe - L'Europe face au Covid-19 dans le Val-d'Oise [2/18]

Tout au long du mois de mai, à l’occasion du Joli Mois de l’Europe, nous partons à la découverte de projets et d’acteurs soutenus par l’Union européenne en Île-de-France. Cette semaine, nous faisons le tour des départements franciliens et des initiatives mises en place en cette période de confinement, dans le contexte de la crise du Covid-19.

Dans le Val-d'Oise, des habitants, associations et entrepreneurs du département se sont constitués en collectif, Shields - Visière solidaire Val-d'Oise, durant les premiers jours du confinement, inspirés des premières initiatives italiennes. L'objectif : répondre à l'urgence sanitaire et mettre en commun leurs idées et savoir-faire et créer du matériel de protection à destination des personnes les plus exposées au virus.

Parmi ce collectif, des adhérents et les gestionnaires de Labboite, fablab soutenu lors de sa création par le Fonds européen de développement régional. Au lieu de fêter les trois ans de la structure en avril, Bastien Vernier, fabmanager et Mathieu Goczkowski, designer de formations innovantes à CY Tech, ont pu obtenir une dérogation pour venir au fablab avec le soutien de CY Cergy Paris Université (notamment du département de biologie et du laboratoire ERRMECe de CY Tech) pour prêter main forte à ce collectif en produisant des visières de protection.

Comment cette idée a-t-elle émergé ?

Bastien Vernier : "Cette idée n'a pas émergé au fablab, même si nous avions envie d'agir. Les membres du collectif ont été très réactifs. Ils ont initié la dynamique, ils ont centralisé les demandes, mis en lien des entreprises et structures qui pouvaient fournir des matières premières (du plastique, élastiques et feuilles transparentes en l'occurrence), des makers et des transporteurs locaux."

"Au fablab, nous ne fabriquons pas de visières en temps normal. Le fablab est un outil au service des citoyens et de la diffusion d’une culture collaborative, c'est celle de la création en open source et du partage des modèles créés partout en France. Nous nous sommes mis en relation avec les fablabs d'Albi, de Graulhet en Occitanie, et de Crest dans la Drôme, pour les modèles de visières par la découpe laser."

Le collectif a fabriqué 10 000 visières durant le premier mois de confinement

Combien de visières ont été produites et à qui le collectif les adresse-t-il ?

Bastien Vernier : "Le collectif, constitué d'entrepreneurs, de makers, d'habitants et d'associations, a fabriqué 10 000 visières durant le premier mois de confinement. 8 220 ont déjà été distribuées, principalement aux établissements de santé du Val-d'Oise. Mais il y a eu également des demandes d'hôpitaux d’autres départements franciliens dont Paris. Quant à la fabrication au fablab, 75 visières ont été produites en 3 jours, dont 50 en impression 3D. Ce type de production nécessite entre une heure et 1h15 de travail, et nous attendons les premiers retours des utilisateurs."

Quelles suites donner à cet élan de solidarité ?

Bastien Vernier : "Nous avons tous dépanné, dans l'urgence et dans un cadre bénévole. En parallèle, d'autres dynamiques ont émergé, comme la création de blouses, ou encore à Cergy ou Jouy-le-Moutier, la création de masques par les citoyens. Des synergies se créent entre acteurs du territoire. Certains entrepreneurs, accompagnés par l’écosystème local, soutenus en partie à Labboite et désormais incubés à la Turbine [structure également financée par le FEDER], prêtent aussi main forte dans ce contexte de crise. C'est le cas de l'entreprise La Coquille rouge, créée par Messaouda Boularas, qui a livré des plateaux repas au personnel soignant à l'hôpital de Pontoise."

"Cela a mis à l'épreuve notre capacité commune de résilience. Nous attendons maintenant les premiers retours de nos productions avant d'envisager la suite."

 

En savoir plus sur Labboite, fablab de Cergy Pontoise

Le fablab est le fruit d'un consortium entre la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, CY Cergy Paris Université, le département du Val-d'Oise. Il a bénéficié d'un soutien de 270 509 € de Fonds européen de développement régional. Depuis son ouverture au printemps 2017, entre 150 et 200 personnes, habitants, étudiants et entrepreneurs adhèrent chaque année et bénéficient des services proposés par le fablab, sans compter les projets bilatéraux menés avec l’écosystème entrepreneurial local, les associations, les établissements d’enseignement supérieur et les collèges du territoire. Le lieu est un espace de travail, un espace de réalisation de projets et de rencontres multiples, ainsi qu'un lieu de fabrication, doté de machines et d'outils innovants (découpe laser, imprimantes 3D...).

Voir le site de Labboite

 

Ailleurs en Île-de-France, d'autres habitants, entrepreneurs et associations se mobilisent dans le cadre du collectif Visières solidaires. A l'instar de Christophe B., accompagné en couveuse par l'AFILE 77 dans le cadre d'un projet soutenu par le Fonds social européen, et qui au lieu de poursuivre la création de son entreprise, a mobilisé son savoir-faire : "J'ai créé 3 000 châssis avec une imprimante 3D depuis le début du confinement". Une fois assemblées, les visières partent dans les structures qui en font la demande auprès du collectif. De Melun, des visières sont parties au SAMU des Yvelines, ainsi que dans des pharmacies et maisons médicales à proximité.