Joli Mois de l’Europe – Des formations de développeur web à distance [7/18]

Tout au long du mois de mai, à l’occasion du Joli Mois de l’Europe, nous partons à la découverte de projets et d’acteurs soutenus par l’Union européenne en Île-de-France. Cette semaine, nous mettons en lumière des projets numériques, mais aussi des projets d’innovation et de recherche.

Candidate au concours européen Regiostars, l’école informatique O’clock s’est développée avec le soutien du Fonds européen de développement régional. En période de confinement, l’entreprise a non seulement continué à former à distance aux métiers du développement web, mais elle a également permis aux organismes de formation régionaux d’utiliser sa technologie pour poursuivre leurs formations. Près de 200 structures se sont rapprochées de O’clock pour pouvoir tester les classes virtuelles, la solution web proposée par l’entreprise.

Le FEDER, levier de développement

Dès la fin de l’année 2016 et le début 2017, alors que la startup n’en est qu’à ses débuts, le FEDER est un levier permettant à l’entreprise de passer du prototype à une première réalisation de ses classes virtuelles et à ses premières formations en développement web.

Le FEDER a permis de passer d’un embryon à une solution permettant aujourd’hui de former 1 500 personnes

Elle organise sa première session de formation en ligne en janvier 2017, alors suivie par vingt personnes pendant cinq mois. « Le soutien du FEDER a été concomitant avec le début de l’activité de O’clock. Cela nous a permis d’organiser plusieurs classes virtuelles en même temps, et de passer d’un stade embryonnaire à une solution qui nous a permis aujourd’hui de former 1500 personnes », souligne Dario Spagnolo, son PDG. « En 2017, c’était un challenge technologique mais aussi un défi de pouvoir réussir à motiver les participants sur la durée. »

Trois ans plus tard, l’entreprise compte 90 salariés et est en capacité d’accueillir 350 participants en même temps et de dispenser des formations à distance sur six mois. « Les formations sont collectives et interactives ; elles mobilisent les participants à temps plein, comme ce qui pourrait se faire en formation présentielle. »

Philippe, formateur chez O'clock

 

1 500 personnes formées, dont 70 % de demandeurs d’emploi

70% des participants aux formations dispensées par O’clock sont des demandeurs d’emploi avec un projet de reconversion. Les autres participants sont essentiellement des salariés en reconversion, voire quelques jeunes en formation initiale.

A la fin, près de 70% des participants atteignent leur objectif de trouver un emploi lié au web ou au développement web.

Si les métiers techniques du numérique attirent moins de 10% de femmes à l’échelle nationale, O’clock essaie d’attirer les femmes et prend très au sérieux son rôle de démocratisation de ces métiers auprès des femmes. « Selon les sessions, nous comptons entre 20% et 30% de femmes », précise Dario Spagnolo.

Plus d’informations sur O’clock

Découvrir O’clock

Toutes les informations sur les formations de Oclock sont disponibles sur le site Internet oclock.io.

Le financement européen

O’clock a bénéficié en 2017 et 2018 de 61 382 euros de Fonds européen de développement régional pour le développement de ses outils de formation. Depuis 2018, les formations téléprésentielles de l'entreprise sont soutenues par le Fonds social européen à hauteur de 81 380 euros.