Joli Mois de l'Europe - Préserver un cours d'eau et la biodiversité aux portes de Paris [14/18]

Le site historique des Murs à Pêches symbolise la culture fruitière qui a longtemps animé la ville de Montreuil, située en proche banlieue parisienne. Ce havre de biodiversité où se rencontrent nature et histoire a été réaménagé de 2018 à 2019 grâce au soutien des fonds européens. Un article de Touteleurope.eu

Murs à pêches à Montreuil

"Sur le plateau du haut Montreuil, dissimulés entre les rues de la Nouvelle France, de Rosny, Pierre de Montreuil ou Saint-Antoine, se trouvent une trentaine d'hectares de jardins cachés", explique le site de la ville de Montreuil (Seine Saint-Denis, 93). Ces jardins cachés, ce sont les Murs à Pêches. Créées au XVIIe siècle, ces parcelles parsemées de pêchers sont entourées de murs blancs pâlissant les vergers, leur procurant de l'ombre et les protégeant des intempéries. Elles représentaient à la fin du XIXe siècle plus d'un tiers du territoire de la ville de Montreuil, qui avait alors hérité du surnom de Montreuil-aux-Pêches. Les murs, eux, sinuaient sur 300 kilomètres au plus fort de l'exploitation. Internationalement réputée, cette culture de pêche perd cependant de sa superbe au cours du XXe siècle, voyant peu à peu les terrains et infrastructures se dégrader. Ces terrains sont aujourd'hui considérés comme un vestige de l'arboriculture en périphérie de la capitale.

Ces dernières années, la ville de Montreuil a décidé de remettre à l'honneur ce patrimoine culturel et naturel en mettant en place le réaménagement des 26 hectares du site classés en secteur agricole à travers le projet des "Sentiers de la biodiversité". Soutenue par la région Île-de-France, l'intercommunalité Est Ensemble et l'Union européenne, qui a cofinancé le projet à travers son Fonds européen de développement économique et régional (FEDER), la municipalité projette de l'ouvrir au public dans une démarche d'éco-tourisme et de mise en valeur des espaces naturels dans un cadre urbain.

Un "site historique, trésor de la ville, porteur de promesse pour un avenir plus durable"

"Il y a à la fois un aspect historique avec des cultures fruitières qui avaient lieu et qui sont encore aujourd'hui faites par des associations, et un aspect de biodiversité, avec le projet de réouverture du ru Gobétue", explique Fabrice Frigout, paysagiste de l’École Nationale Supérieure du Paysage de Versailles, chargé des visites. Le ru Gobétue, c'est le ruisseau partiellement souterrain qui traverse le site des Murs à Pêche. De l'été 2018 au printemps 2019, il a été nettoyé et dépollué, une étape indispensable pour restaurer l'ensemble des cheminements qui parcourent le site. 1 300 m3 de déchets principalement issus de dépôts sauvages ont été évacués. Les murs ont également été renforcés et sécurisés et les arbres morts coupés, libérant de l'espace pour replanter une fois les terres assainies.

Les Murs à Pêche ainsi revalorisés, l'ouverture progressive du site au public permet d'offrir aux visiteurs "un chapelet d’espaces qui sont autant de milieux différents accueillant la flore francilienne", et une "découverte didactique de la biodiversité du bassin parisien, en lien avec l’histoire du site", ajoute le site de la ville de Montreuil.

A l'occasion des Journées européennes du patrimoine 2019, deux visites guidées ont été organisées pour faire découvrir ou redécouvrir le ruisseau et présenter le projet d'aménagement global dans lequel s'inscrivent ces travaux. Mais l'ouverture au public n'est pas l'unique objectif du projet : ces premiers travaux ont permis de préparer le terrain en vue du lancement d'un appel à projet agricole et de la création d'une micro-ferme urbaine associative.

Léo Lictevout pour Touteleurope.eu

Le jeudi 28 mai à 17h, la Maison de l'Europe de Paris organise une webconférence sur le Green Deal. Pour participer, veuillez vous inscrire au préalable.