Une nouvelle technologie médicale pour améliorer le traitement des AVC

Crédit : Dr Simon Escalard

Chaque année, 140 000 personnes sont victimes d’accidents vasculaires cérébraux en France. Dans le monde, les AVC sont la 2ème cause de mortalité. L’AVC représente une urgence vitale et doit être traité le plus rapidement possible pour limiter les risques pour le patient. Depuis 2016, l’entreprise francilienne Basecamp Vascular développe une technologie visant à optimiser la navigation endovasculaire pour faciliter l’accès au cerveau et optimiser ainsi le traitement des AVC.

Une innovation de rupture 

Basecamp Vascular développe une technologie de navigation dans les artères qui permet d’améliorer le traitement des AVC. Sous contrôle d’imagerie médicale, le guide actif de Basecamp Vascular "navigue" dans le réseau vasculaire (artères, veines) et remonte jusqu’au cerveau. Grâce à ce "fil d'Ariane" intelligent dont la tête est pilotée avec une extrême précision, le praticien peut franchir tous les obstacles des artères (sinuosités, tortuosités, rétrécissements, calcifications) et remonter jusqu’à la zone du cerveau à traiter (hémorragie à stopper ou caillot à extraire).  

"Au travers de notre technologie de rupture mini-invasive, nous apportons des bénéfices déterminants : rapidité et fiabilité de l'accès, franchissement sécurisé d'obstacles critiques, raccourcissement de la procédure, moindre exposition des praticiens et patients aux rayons X, remplacement de multiples instruments par un seul dispositif médical...", souligne Frédéric Billet, directeur financier de l'entreprise.

Cette technologie de rupture est développée avec l’appui d’experts issus de l’Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique et des médecins de la Fondation Rothschild à Paris, un important centre en Europe pour le traitement de l’AVC. 

De la recherche et développement... aux premiers essais sur l’homme 

La mise au point de la technologie a nécessité plus de six années de recherche et développement. C’est également le fruit de partenariats créés dans le monde entier, notamment avec huit centres universitaires et médicaux européens (France, Allemagne, Suède, Royaume-Uni, Espagne). Labellisée à quatre reprises "Seal of Excellence" par la Commission européenne et bénéficiaire de financements du programme Horizon 2020, l'entreprise bénéficie du Fonds européen de développement régional pour le projet "Multicurve" consacré au pilotage des courbures de l'extrémité du dispositif médical.

Basecamp Vascular effectuera ses premiers essais sur l'homme à la Fondation Rothschild en septembre prochain. L'atteinte de ce jalon important la conduira à l'obtention du marquage CE et à l'homologation FDA (Etats-Unis), ouvrant ainsi l'accès aux marchés européens et américains.

Basecamp Vascular vient tout juste de boucler une augmentation de capital d'un million d'euros et prépare déjà une prochaine levée de fonds (12 à 15 millions d'euros) destinée à intensifier ses développements technologiques, préparer la mise sur le marché et à s'ouvrir à d'autres cibles thérapeutiques. "Portés par une équipe exceptionnelle et par des partenaires de grande valeurs, nous sommes impatients de déployer prochainement notre technologie de rupture vers d'autres réseaux anatomiques", ponctue le Docteur Raphaël Blanc, Président de la société.